Chronique du festival par Iryna Derzhko

Le premier volet du festival « À corps et voix » a ouvert grand ses portes mercredi soir! C’est d’abord Denis Cuniot, pianiste klezmer, qui nous a enveloppé dans les fils d’histoires tissés de la profondeur de son instrument. Puis Bruno Girard, violoniste de Bratsch, l’a rejoint sur scène pour donner la voix aux chansons yiddish ; un chant où chaque mot est pesé, chaque rupture est remplie de sens. Enfin, pour déployer totalement la richesse de la fête, c’est le collectif entier de Bratsch qui a gagné les tréteaux sur les douces vagues de la Seine pour enflammer le public et l’enchanter.

Ethnomusika largue les amarres avec succès, son bateau rempli de joie, d’enthousiasme et de beaucoup de bonne musique est à suivre durant toute cette semaine!

>>> Tout le programme sur le site du festival!

Iryna Derzhko

Ce contenu a été publié dans Annonces et appels, Chroniques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire