Chronique du concert de Sharonn Shanon et McDonnell Trio au studio de l’Ermitage

Retour sur le concert de
Sharonn Shanon+McDonnell Trio
Paris, 18 février 2016 au Studio de l’Ermitage

par Leila Mandelbrot

Jeudi 18 février, ont eu lieu deux magnifiques concerts de musique Irlandaise au Studio de l’Ermitage. Sharon Shanon à l’affiche et McDonnell Trio en première partie.
L’accueil très chaleureux de l’équipe billetterie annonce déjà la couleur de la soirée.
La salle est disposée de tables rappelant l’univers cabaret, suggérant une écoute attentive mais qui invite en même temps au partage avec son voisin.
IMG_4892
Le McDonnell Trio ouvre la soirée et accroche directement le public par leur incontestable sens de l’humour. C’est un groupe « familial » constitué de Michael McDonnell au chant, mandoline, banjo, guitare, et de ses deux fils Simon McDonnell: chant, guitare, bodhran et Kevin McDonnell: chant, accordéon. Trois artistes polyvalents qui partagent une grande complicité et une joie de vivre qu’ils communiquent avec générosité au public. Leurs voix chaleureuses se complètent parfaitement, l’une impose la puissance des graves, l’autre plus saillante emplie de désinvolture à laquelle vient s’ajouter une voix plus douce et chaleureuse. Ils nous transportent d’histoires de baroudeurs en histoires de coeurs, de mers en pleine sans oublier une halte par le pub. Le trio au répertoire varié vibre aussi bien par les chants à capella que les morceaux instrumentaux. Toujours dans un esprit de partage ils font également participer le public sur deux morceaux. Et c’est avec grand plaisir qu’on les accompagne pour chanter ensemble de bon coeur.
Le McDonnell Trio au caractère bien trempé présente trois belles personnalités charismatiques chacune avec son énergie propre. Le concert prend davantage les allures d’un récit de voyage, contant les multiples facettes de l’Irlande. Ce qui donne sans conteste pour les plus aventuriers, l’envie de partir sur les routes découvrir tout ces beaux paysages. Cette très belle première partie n’est pourtant que l’ouverture de la soirée !
IMG_4921
Prend place en suite sur scène Sharonn Shanon l’accordéoniste à l’affiche en duo avec Alan Connor au piano et à la guitare. Un duo à mi-chemin entre le rock, le jazz et les musiques trad Irlandaises. Un concert à l’énergie détonante. Passant des airs traditionnels exaltés portés avec virtuosité par Sharonn Shanon tant à l’accordéon qu’à la flûte ou encore au violon, et les élans fougueux du pianiste guitariste Alan Connor. Une musique qui appelle vraiment à la danse. Dommage que la salle ne permettait pas vraiment de se déplacer, dû à la présence des tables. Le contraste était saisissant entre le duo à l’énergie fulgurante et le public à l’écoute calme et attentive. Je me sentais presque frustrée de ne pas voir cette soirée finir en beauté par des danses tourbillonnantes. Et pour un final vraiment explosif, le pianiste jongle sur un même morceau entre piano et guitare allant même jusqu’à utiliser les deux instruments simultanément !
Sharonn Shanon ose cette rencontre entre la tradition populaire d’Irlande et ses influence jazz rock. Et comme pour n’oublier aucune facette des son éventail d’influences, le concert se poursuit par un morceau classique, un instant suspendu, un retour au calme juste le temps de reprendre son souffle. A l’image de ce qu’elle est, Sharonn Shanon porte sur scène l’histoire de ses rencontres musicales et la magie que produit le dialogue entre deux univers. 
Ce contenu a été publié dans Chroniques, Concerts. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.