15-17 décembre 2016: stage de chant dhrupad en compagnie d’Ustad Sayeeduddin Dagar

À la veille de Noël, se tiendra entre Paris et Bruxelles un stage de chant dhrupad en compagnie d’Ustad Sayeeduddin Dagar.

15094342_1173829306031998_408773029558758631_n

★★★★ LE DHRUPAD ?

Le dhrupad est la plus ancienne forme de musique classique indienne en Inde du Nord ; il est à la source de tous les styles vocaux de la tradition classique hindustani. Apparu dans les sanctuaires de l’Inde védique lorsque les chanteurs faisaient face la divinité, dos à l’assistance, il est par essence dévotionnel. Il s’apparente à une offrande sonore basée sur le son primordial Om et les mantras associés.
Converti en art de cour à la fin du XVe siècle avec l’arrivée des seigneurs moghols, la pureté du dhrupad n’a pas été condamnée pour autant. Il s’est développé avec les musiciens de l’empereur Akbar au siècle suivant. Et la Dagarvani s’est portée garante de sa transmission de génération en génération, jusqu’à aujourd’hui.

★★★★ LE MAÎTRE ?

Ustad Sayeeduddin Dagar est le dernier représentant vivant de la génération de huit frères à qui l’on doit le rayonnement de cette musique à travers le monde ; les aînés de cette fratrie au sens large du terme étaient en effet Ustad Moinuddin et Ustad Aminuddin Dagar, qui ont fait découvrir cette musique au public dans les années 1960 et sont connus comme les frères Dagar.
Comme ses sept frères, il a hérité du savoir de ses aïeux dont austérité et discipline sont les maîtres mots. Connu pour la finesse de son expression poétique, il porte très haut la dimension méditative et dévotionnelle du chant dhrupad.
Son art réside dans cette double exigence de concentration sur le timbre et de mesure accordée aux mouvements vocaux afin de parvenir à l’intonation parfaite sans y sacrifier la spontanéité, la valeur absolue de l’instant. Et l’instant dont on fait pleinement l’expérience, qu’est-ce d’autre que le Sacré ?

Sayeed-ji est un maître simple et chaleureux, et son humour ne cesse d’enchanter. Il est cet honorable passeur que nous vous invitons vivement à rencontrer si cela n’est pas déjà fait.

★★★★ L’ENSEIGNEMENT ?

Les trois jours de stage se composeront de leçons où Sayeeduddin dévoilera les richesses et les subtilités de certains ragas, ainsi que de la culture vocale propre à la Dagarvani. Ce sera aussi l’occasion de découvrir les bandish, poèmes chantés qui sont le point culminant d’un récital de dhrupad.

La présence de Gerard Hababou, joueur de pakhawaj (percussion accompagnant traditionnellement le dhrupad) disciple de Pandit Mohan Shyam Sharma, favorisera l’immersion dans un des aspects essentiels de cet art musical.

Les leçons du vendredi et du samedi seront précédées de séances de pratique vocale où Jérôme Cormier – Dhrupad, disciple émérite de Sayeeduddin, guidera les stagiaires dans des exercices d’échauffement visant à stabiliser la voix et à développer l’écoute. Ces séances sont une fenêtre sur l’entraînement quotidien auquel s’adonnent traditionnellement les chanteurs dans la Dagarvani.

★★★★ LE PROGRAMME ?

Jeudi 15/12

– 19h : arrivée des stagiaires
– 20h : dîner
– 22h : première leçon, « raga de minuit »

Vendredi 16/12

– 9h : pratique vocale matinale
– 10h30 : pause
– 11h : leçon sur un raga du matin
– 13h : déjeuner
– 16h : pratique vocale
– 17h30 : pause
– 18h : leçon sur un raga du soir
– 19h30 : dîner
– 22h : leçon sur un raga de la nuit

Samedi 17/12

– 9h : pratique vocale matinale
– 10h30 : pause
– 11h : leçon sur un raga du matin
– 13h : déjeuner
– 16h : pratique vocale
– 19h : dîner
– 20h : causerie sur le Bhava (l’émotion, le sentiment esthétique en Inde)
– 21h : concert

★★★★ LE CONCERT ?

La veille de la fin du stage, samedi 17 décembre, se tiendra à Lille un concert (compris dans le stage) de Sayeeduddin, occasion propice à approfondir l’enseignement abordé durant les trois jours du stage.
Entouré de ses disciples, les concerts de Sayeeduddin prennent en effet l’allure de leçons de musique. On y saisit avec une clarté singulière comment le raga s’incarne et comment s’opère la transmission. On y devine également pourquoi il est si important d’honorer justement la ligne poétique.

★★★★ LA LOGISTIQUE ?

À SAULTAIN, vous serez accueillis par Fabrice De Graef, brillant disciple du joueur de bansuri Pandit Hariprasad Chaurasia. Il aura l’amabilité d’accueillir la totalité des sessions du stage, ainsi que les repas cuisinés sur place par un professionnel, ce qui sera l’occasion d’intensifier la joie du partage et de l’échange !
Saultain, commune du Valenciennois située au Sud du Parc naturel Scarpe-Escaut, est à 10 minutes de la gare de Valenciennes. Une navette est organisée les jours d’arrivée et de départ du stage.

Les GÎTES DE LA GODINETTE et DU CHÂTEAU D’EN HAUT hébergeront les stagiaires et leur offriront le petit-déjeuner. Ils sont situés sur la commune de Jenlain, à 8 minutes du lieu du stage (navettes assurées le matin avant la pratique vocale et le soir après le raga de la nuit).

★★★★ LE TARIF ?

Repas et hébergement compris, le prix du stage s’élève à 350 euros. Les moyens de transport pour joindre la région sont laissés à la discrétion des stagiaires. Les navettes sont assurées à titre gracieux.

★★★★ DES QUESTIONS ?

Jérôme Cormier : +33 6 69 35 63 88
Fabrice de Graef : +33 6 52 50 44 48

Ce contenu a été publié dans ateliers et stages. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.