Février 2017: Sur les traces sonores d’Ibn Battuta

Sur les traces sonores d’Ibn Battuta

15976966_1178447152252047_1320681594159156434_n

Écrivain arabe et l’un des plus grands voyageurs de tous les temps, Ibn Baṭṭūṭa est l’auteur d’un récit de voyage qui, par l’ampleur du champ parcouru et les qualités du récit, constitue une des œuvres majeures de la littérature médiévale.

Né à Tanger, Ibn Baṭṭūṭa est voué à un exil continu (120 000 kilomètres parcourus et vingt-huit ans d’absence) où certaines haltes, plus prolongées que d’autres, permettent de découper, un peu artificiellement, une série de voyages. Le premier, comme pour nombre de musulmans, a pour but La Mecque par l’Afrique du Nord, l’Égypte, le Haut-Nil et la Syrie ; Ibn Baṭṭūṭa y arrive en 1326. Deux mois après, quittant l’Arabie, Ibn Baṭṭūṭa se rend en Irak, puis dans l’Iran méridional, central et septentrional, revient en Irak, à Bagdad, court à Mossoul, repasse par Bagdad et se retrouve en Arabie […]

André MIQUEL, « IBN BATTŪTA », Encyclopædia Universalis

Pour sa nouvelle exposition, La Médiathèque musicale de Paris a choisi de partir “Sur les traces sonores d’Ibn Battuta” de novembre 2016 à février 2017.

Conférence Jeudi 2 février 2017 à 19h :
L’héritage d’Al-Andalùs dans la nawba algérienne
avec Redha Benabdallah et Frédéric Billiet

La nawba représente la partie savante de ce qui est appelé communément musique “arabo-andalouse” dans le Maghreb. Cette suite de pièces vocales et instrumentales alterne selon un ordre bien établi. Redha Benabdallah axera son intervention sur la nawba algérienne. Frédéric Billiet, lui, nous présentera le programme de recherche MUSICOMED “Musiques, religions et sociétés médiévales en Méditerranée”. Cet évènement sera illustré par des exemples musicaux et s’achèvera par une courte performance de Redha Benabdallah.

Toutes les infos ici

Ce contenu a été publié dans Annonces et appels, Colloques, journées d'études, conférences. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.