5 mars 2017: Brunch ethnomusiKa « Regards croisés sur les chants d’Anatolie »

Concert-conférence : Regards croisés sur les chants d Anatolie
Avec Gülay Hacer Toruk : chant, bendir
et Eléonore Fourniau : vielle à roue, saz, chant

16938848_1596860713662396_6347330547748590866_nPrésentation des chants traditionnels d’Anatolie dans leur diversité linguistique et culturelle, de leur contexte de création à leur pratique d’aujourd’hui en passant par leur mode de transmission à travers les regards croisés de deux musiciennes, stambouliotes et parisiennes

Entrée libre.
Assiette de brunch: 10 euros

Chanteuse française d’origine turque, Gülay Hacer Toruk est aujourd’hui considérée comme l’une des incarnations les plus marquantes du chant traditionnel turc. Elle présente la musique turque dans toute sa richesse mais est connue également pour son éclectisme artistique, travaillant tant avec des musiciens de traditions et genres confondus que des danseurs, des conteurs ou encore des compositeurs contemporains. Elle s’est produite notamment au sein du trio de polyphonies vocales Tzane (CD Gaïtani, Naïve 2010), ainsi qu’avec la danseuse-chorégraphe Paola Ruggeri, l’ensemble renaissance Doulce Mémoire ou encore avec le musicien Titi Robin. Née à Istanbul, elle est comme cette ville, le regard, le cœur tournés vers l’Orient et l’Occident tout à la fois.

Née en 1987, Eléonore Fourniau a passé une partie de son adolescence en Ouzbékistan. Après des études de russe et d’histoire à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon, elle s’installe à Istanbul en 2010 et y reste six années.
Passionnée par les langues et les cultures turques et kurdes, elle se consacre à l’apprentissage des musiques populaires de Turquie au chant et au saz au conservatoire d’Etat d’İstanbul, à l’école de saz d’Erdal Erzincan, auprès d’autres maîtres, ainsi que lors de ses nombreux voyages en Thrace et à l’Est du pays. Depuis, elle donne et organise de nombreux stages de formation sur ces répertoires.
Pianiste de formation, elle a choisi la vielle à roue comme moyen d’expression privilégié dans son travail sur les musiques orientales. Cet instrument, qui accompagne sa voix, tient une place importante dans les différents projets qu’elle a contribué à monter: Oksit (musiques turques), Esman (musique kurde), LAF duo, duo avec la chanteuse Mercan Erzincan, duo avec Mehmet Salih Inan, et enfin le quartet féminin Telli turnalar. En 2017 elle entame une collaboration avec le chanteur kurde Mikail Aslan. Elle se produit également en solo, notamment dans la communauté turque en France.

Ce contenu a été publié dans Brunchs ethnomusiKa. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.